Retrouvez ici les questions les plus fréquentes à propos de notre plateforme My Ranking Metrics, en particulier de RM Tech. Nous les avons regroupées par thématiques :

Si vous avez d’autres questions, posez-les dans le formulaire de contact.

Compte My Ranking Metrics

Comment personnaliser mes rapports en marque blanche ?

A quelle fréquence puis-je faire des audits gratuits ?

Nous imposons le respect d’un délai entre plusieurs audits gratuits, afin de laisser la priorité à nos clients qui lancent des audits payants. Ce délai varie selon l’utilisation de notre plateforme, il peut être par exemple d’une semaine.

Le fait d’avoir des crédits ne change rien à cela. Le délai entre les audits gratuits s’applique quel que soit le compte qui les lance.

Pourquoi associer mon compte My Ranking Metrics à mon compte Google ?

En autorisant My Ranking Metrics à récupérer des données dans Google Analytics et/ou Search Console, vous profitez du couplage de ces données avec celles issues de notre crawl. Grâce à ça, vos rapports d’audit s’enrichissent de données et surtout de fonctionnalités avancées comme :

  • le calcul de l’indice Page Zombie (nécessite Google Analytics et Google Search Console sur 1 an de données)
  • l’évaluation des pages les plus rentables à travailler en premier (nécessite Google Analytics)
  • l’évaluation des pages créant le plus de problèmes de satisfaction utilisateur (nécessite Google Analytics)
  • les pages ayant le plus de facilité à passer de la page 2 des résultats Google à la page 1 (nécessite Google Search Console)

Remarque : ce couplage est offert, il ne consomme aucun crédit. Il n’est pas accessible dans la version gratuite.

Quelles données sont récupérées par My Ranking Metrics ?

Il s’agit seulement de données concernant la performance des pages, par exemple le nombre de sessions générées par la page, le nombre de pages vues, le taux de rebond, etc. Aucune donnée liée au ecommerce ou à AdSense n’est récupérée.

Mon login et mon mot de passe seront-ils connus par My Ranking Metrics ?

Non bien entendu, nous n’avons accès à aucun moment à vos données de connexion. Nous utilisons le mécanisme officiel de Google (API) pour vous demander l’autorisation d’accéder au compte. Nous n’avons accès aux données qu’en simple lecture seule, sans aucune modification possible. Voyez à quoi ça ressemble :

Les seules autorisations accordées à notre application sont en lecture seule (affichage de données)

A tout moment, vous pouvez vérifier à quoi My Ranking Metrics a accès en allant sur cette page (en vous assurant d’être bien connecté au bon compte Google). Voyez à quoi ça ressemble :

Rappel des permissions accordées à notre application

Comment associer mon compte My Ranking Metrics à mon compte Google ?

Vous pouvez le faire soit au 1er lancement d’un audit complet, soit en allant dans votre compte (lien en haut à droite) rubrique « Gérer vos comptes Google ».

Si cela ne fonctionne pas, essayez de procéder comme suit :

  • allez dans votre compte My Ranking Metrics, rubrique « Gérer vos comptes Google »
  • si le compte Google concerné est déjà listé, cliquez sur le lien X pour supprimer l’association (et validez la demande de confirmation)
  • révoquez également l’autorisation accordée à My Ranking Metrics dans votre compte Google, en cliquant sur ce lien (en vous assurant d’être bien connecté au bon compte Google)
  • recommencez l’association et l’autorisation

RM Tech

Comment savoir combien d’URL prévoir pour faire un audit ?

Ce n’est pas évident de savoir combien d’URL vont être crawlées (explorées, trouvées) sur un site. Ce nombre est souvent supérieur à ce qu’on peut croire initialement, car on a tendance à oublier des URL qui existent (Google les trouvera…) mais qui ne sont pas des « vraies » pages (par exemple de la pagination ou des tris).

Idem pour le nombre d’images !

Le plus simple est de faire un audit RM Tech gratuit : le nombre d’URL et d’images trouvées est indiqué en haut du rapport.

Si l’audit s’est arrêté à 10.000 URL (c’est la limite supérieure pour un audit en version gratuite), consultez-nous.

A quoi correspond l’erreur « Aucun code HTML valide trouvé » ?

Il s’agit de pages dont le code HTML n’est pas valide, par exemple des pages qui ne contiennent pas la balise <html>.

Le rapport m’indique une profondeur de page supérieure à la réalité. Comment l’expliquer ?

Vous avez donc identifié une page A dont la profondeur indiquée vous semble trop grande, en tout cas plus que ce que vous trouvez manuellement ou avec un autre outil.

D’abord, essayez d’identifier précisément un exemple d’URL (notons-la B) qui fait un lien vers la page A, ce qui expliquerait selon vous que la profondeur de A est moindre que ce qu’indique le rapport.

Ensuite, étudiez bien les raisons suivantes qui peuvent expliquer la situation :

  • la page B n’a pas été crawlée par RM Tech, ou bien avec une erreur (vérifiez qu’elle est bien listée parmi les pages HTML en code 200)
  • le lien dans la page B est en nofollow
  • le lien dans la page B pointe vers une URL intermédiaire C qui redirige vers A, mais C est interdite de crawl (par une instruction dans le fichier robots.txt correspondant)
  • le lien dans la page B ne pointe pas exactement vers A, mais vers une URL contenant des paramètres supplémentaires affichant pourtant le même contenu que A
  • le lien dans la page B n’existe que si on interprète le code Javascript (ce qui n’est pas fait dans l’audit)
  • la page B est tellement grosse (taille du code HTML en Ko) qu’elle n’a pas été crawlée en entier (c’est indiqué dans le rapport) et le lien vers la page A est situé dans la partie non crawlée de la page

Le rapport m’indique que je n’ai pas assez d’ancres distinctes dans les liens entrants internes, pourtant j’en ai plusieurs. Comment l’expliquer ?

En général, vous oubliez de tenir compte du fait que, comme Google a priori, RM Tech ne tient compte que du 1er lien trouvé dans une page. Si une page A fait un lien vers la page B dans le menu, et autre lien toujours vers la page B dans le corps de la page, alors RM Tech ne tient compte que du 1er lien trouvé dans l’ordre du code source.

Pourquoi RM Tech signale que ma page /index.html n’est pas indexable à cause de son URL canonique ?

Notre outil (comme Google) se base sur les URL, c’est-à-dire ce qui est accessible de l’extérieur et non pas les noms des fichiers utilisés par votre serveur. Prenons l’exemple d’une page d’accueil http://www.example.com/ pour laquelle RM Tech indique des problèmes d’URL canonique.

Que la page d’accueil soit gérée par le fichier /index.html ou /index.php ou autre chose ne change rien, ce qu’il faut c’est que vos liens vers votre page d’accueil pointent vers http://www.example.com/ et non pas vers http://www.example.com/index.html. Et de la même façon, que l’URL canonique indiquée soit bien l’URL publique (http://www.example.com/ dans cet exemple) et non pas http://www.example.com/index.html

Quel est le nombre minimum de mots par page conseillé par RM Tech ?

D’abord, il n’existe pas de nombre minimal ou idéal, surtout que ça dépend de l’objectif de la page.
Ensuite, il ne faut surtout pas se baser sur le nombre total de mots dans la page : il n’est pas fiable (car il inclut la navigation, le haut de page, la barre latérale et le pied de page ainsi que la zone complémentaire).
Notre algorithme tente de repérer la zone principale de la page et de s’adapter au type de page (par exemple il faut bien plus de mots pour un tutoriel que pour une fiche produit).
Notre indice de gravité du problème de manque de contenu vous aide à classer les pages afin de fixer des priorités. (lisez ici l’article sur notre algorithme thin content)

Comment associer mon compte Google pour les données Analytics ?

Si vous ne l’avez pas encore fait, allez dans votre compte My Ranking Metrics et cliquez sur « Gestion des comptes Google » puis sur le bouton « Ajouter un nouveau compte ». Vous devrez accepter les demandes d’autorisation de Google.

Si vous l’avez déjà fait et que cela ne fonctionne pas bien pour un ou plusieurs de vos comptes Google :

  • allez sur https://www.google.fr et vérifiez que vous êtes connecté au compte Google qui dispose des accès Google Analytics nécessaires
  • rendez-vous sur https://myaccount.google.com/permissions pour supprimer l’autorisation accordée à My Ranking Metrics (si jamais il y en a déjà une d’enregistrée)
  • allez dans votre compte My Ranking Metrics et cliquez sur « Gestion des comptes Google »
  • repérez le tableau « Liste des comptes Google déjà associés à votre compte My Ranking Metrics »
  • pour la ligne correspondant au compte Google qui pose problème, cliquez sur « Supprimer »
  • maintenant, ajoutez à nouveau ce compte Google en cliquant sur le bouton « Ajouter un nouveau compte »

J’ai utilisé l’option Google Analytics mais le rapport indique 0 session, pourquoi ?

Il peut y avoir plusieurs raisons, lisez bien ceci :

  • vérifiez très précisément que le compte Google Analytics et la propriété sélectionnés (rappelés au début du rapport) correspondent bien au site audité (dont l’URL est rappelée au début du rapport)
  • vérifiez encore plus précisément que la vue sélectionnée est la bonne. Allez dans Google Analytics et choisissez les mêmes dates que celles du rapport d’audit.
  • vérifiez que le nom d’hôte exploité par Google Analytics est correct. Il s’agit en fait de l’ensemble « sous-domaine » + « nom de domaine ». Pour le vérifier, allez dans Audience > Technologie > Réseau, puis cliquez sur « Nom d’hôte » pour la dimension principale. Vous devriez voir en 1ère ligne le nom d’hôte correspondant à votre nom de domaine, avec le sous-domaine si jamais vous avez un sous-domaine (www par exemple). Parfois, certains utilisent un filtre Google Analytics qui retire le sous-domaine www, ce qui fausse toutes les analyses.
  • Affichez un rapport dans Google Analytics pour cette vue et vérifiez qu’il y a bien des visites enregistrées dans Acquisitions > Tout le trafic > Canaux > Organic Search pour la période sélectionnée pour l’audit.
  • si c’est bien le cas, il faut vérifier que les pages qui génèrent du trafic sont correctement enregistrées dans Google Analytics. Pour cela, quittez le menu « Acquisitions » et allez dans Comportement > Contenu > Pages de destination. Est-ce que les pages listées ici dans la 1ère colonne commencent toutes par / et que le reste correspond bien à l’URL réelle des pages du site ? Si ce n’est pas le cas et que par exemple ça commence par www.example.com/blog/ au lieu de /blog/ alors vous avez un problème qu’il faut régler dans votre compte Google Analytics (le problème peut venir d’un filtre appliqué à la vue utilisée, ou à l’utilisation du regroupement de contenus). Notre conseil est d’utiliser une vue neutre sur laquelle aucun filtre n’a été appliqué, ni aucun regroupement de contenus.
  • si c’est bien le cas, en haut d’écran, changez le segment « Tous les utilisateurs » et remplacez-le par « Trafic généré par les résultats naturels ». Regardez la liste : il doit s’agir des URL des pages qui figurent dans votre audit.
  • si c’est bien le cas, vérifiez qu’aucun filtre appliqué à votre propriété et/ou votre vue Google Analytics ne vient perturber l’analyse.
  • enfin, comprenez bien que la récupération du trafic généré par les résultats naturels n’est fait dans RM Tech que pour les pages indexables. Vous avez la liste dans l’annexe figurant en conclusion.
  • votre site a-t-il des sous-domaines ? Dans ce cas, il y a plusieurs cas de figure, mais ça peut fonctionner si vous utilisez le même code de suivi et que vous fournissez à RM Tech une vue non filtrée. Sinon, il faut étudier les causes mais ça peut venir de là.

Puis-je utiliser une propriété GA4 ?

Non car pour l’instant il n’existe pas d’API officielle pour récupérer toutes les données nécessaires. Nos conseils :

  • pour un nouveau site : quand vous créez votre propriété Analytics, c’est obligatoirement au format GA4. Mais vous devriez malgré tout cocher l’option pour créer en même temps une propriété « Universal Analytics » qui sera associée à la propriété GA4. Ainsi, le temps que GA4 soit sorti de version beta, vous pourrez exploiter tous les outils du marché.
  • pour un site existant : si vous créez une nouvelle propriété Analytics de type GA4, conservez votre propriété Universal Analytics et associez les deux. Lisez cet article de WebRankInfo pour savoir comment faire.

Comment savoir si j’utilise GA4 ou pas ?

Lisez l’article Comment savoir si ma propriété Analytics est GA4 ou pas ? sur WebRankInfo.

Pourquoi le nombre de sessions indiqué dans RM Tech diffère de celui fourni par Google Analytics ?

Là encore il peut y avoir plusieurs raisons :

  • vous ne comparez pas exactement les mêmes choses : relisez les explications juste au-dessus sur le choix du compte Google Analytics, de la propriété, de la vue, des dates, du segment
  • RM Tech mesure le nombre de sessions générées par chaque page indexable trouvée dans l’audit (et seulement celles-là), en tant que page de destination, pour le support « organic »
  • le rapport que vous consultez dans Google Analytics est peut-être basé sur un échantillonnage et non pas 100% des données. Regardez en haut du rapport Analytics, c’est indiqué. Dans RM Tech, grâce à une méthode basée sur l’API officielle Google Analytics, nous pouvons éviter l’échantillonnage dans la plupart des cas, ce qui permet d’avoir des données bien plus fiables. Si vous avez de l’échantillonnage pour la période sélectionnée, essayez sur une période plus courte (lisez ici les explications de Google Analytics).

Nous vous encourageons à tester l’outil officiel de Google basé sur l’API Google Analytics, et à comparer à ce que vous obtenez dans RM Tech.

Que signifie n/a pour les données Analytics ou Search Console ?

Nous indiquons n/a dans les cas où aucune donnée n’a été fournie par l’API concernée. Il ne s’agit pas d’une erreur ou d’un problème technique.

Pourquoi l’indice zombie n’a pas été calculé ?

L’analyse des pages zombies ne peut se faire que si nous disposons de toutes les données nécessaires pour cet algorithme spécifique. Vérifiez que votre audit a été fait dans ces conditions :

  • il s’agit d’un rapport complet (pas gratuit)
  • le couplage avec Google Analytics a été effectué sur 365 jours et les données ont pu être récupérées sans problèmes pour les pages à analyser
  • le couplage avec Google Search Console a été effectué sur 365 jours et les données ont pu être récupérées sans problèmes pour les pages à analyser
  • le crawl a permis d’identifier des pages indexables autres que l’URL de départ (notez que certaines pages sont exclues de cette analyse, comme les mentions légales et autres pages spéciales)

Que signifie n/a pour l’indice zombie ?

Nous indiquons n/a dans les cas où la page semble être un cas particulier pour lequel l’indice zombie n’a pas de sens (par exemple l’URL de départ ou de la pagination). Il ne s’agit pas d’une erreur ou d’un problème technique.

Regardez par exemple si dans le code source de la page vous trouvez une balise link rel=next ou rel=prev (pagination).

Le format AMP est-il géré par RM Tech ?

Réponse rapide : le format AMP n’est pas géré, dans la plupart des cas.

Réponse longue :

  • Nous ignorons la balise <link rel=amphtml> au sens où nous n’allons pas crawler les URL au format AMP indiquées dans ces balises.
  • Mais il est possible qu’elles soient crawlées si le serveur redirige une page HTML vers une page AMP, ou si une page HTML fait un lien ou indique en URL canonique une page AMP.
  • Si la page AMP indique en URL canonique une autre URL (celle au format HTML), alors la page AMP ne sera pas considérée comme indexable, si bien qu’elle sera ignorée dans la plupart des analyses.
  • Cela étant les performances des pages AMP (via Google Analytics et Google Search Console) sont exploitées par nos outils (à condition évidemment que la balise soit présente).
  • Il existe 2 cas où un site au format AMP est géré par nos outils :
    • le site n’a que des pages AMP et aucune HTML
    • le serveur ne fait pas de redirection vers les pages AMP (seules les pages HTML sont crawlées). Généralement dans ce cas il faut préciser un user-agent desktop au lancement de l’outil.

Remarque : dans aucun cas RM Tech ne fait d’analyse pour savoir si votre implémentation des pages AMP est conforme ou pas. Vous avez déjà ce genre d’information dans Search Console.

Pourquoi l’analyse de la satisfaction utilisateur ne liste aucune page ?

Cette analyse nécessite d’avoir suffisamment de données pour que l’algorithme puisse comparer les pages du site audité. Il faut donc :

  • un rapport complet (pas gratuit)
  • un couplage avec Google Analytics pour lequel les données ont pu être récupérées sans problèmes pour les pages à analyser
  • en excluant l’URL de départ et certaines autres spéciales (mentions légales…), il doit y avoir suffisamment de pages ayant des lacunes en termes de satisfaction utilisateur, tout en ayant un trafic assez important pour que les données récoltées soient exploitables
  • au final, si nous trouvons moins de 10 URL, la liste n’est pas fournie car nous ne considérons pas que ce soit assez fiable

Fonctionnement de nos outils

  • Quelles URL sont crawlées (et comptent donc pour les crédits) ?
    • dans RM Tech et RM Pagination, nous partons de l’URL de départ. Ensuite, les URL crawlées sont celles trouvées dans les liens (<a href>), les URL canoniques ou via les redirections.
    • dans RM Sitemaps, nous crawlons uniquement celles fournies dans les sitemaps
  • Nous respectons le fichier robots.txt de la même façon que Google (avec donc quelques particularités par rapport au standard)
  • Nous tenons compte également :
    • des balises meta robots
    • des directives passées dans l’entête HTTP (pour l’URL canonique ou pour les directives d’indexation et de suivi des liens)
  • Le User-Agent de notre crawler peut être sélectionné dans une liste prédéfinie, ou personnalisé, ou vide. Par défaut, il s’agit de celui de Chrome pour smartphone.
  • Nous ne gérons pas :
    • les cookies
    • le javascript (et ajax ou équivalent) : il n’est pas exécuté
    • le CSS
    • le fait d’avoir une version mobile d’une page à une URL distincte (les URL mobiles peuvent être crawlées mais risquent d’être indiquées comme non indexables en raison de leur URL canonique)
    • le format AMP, dans la plupart des cas. En effet, nous ignorons la balise <link rel= »amphtml »> donc a priori nous ne crawlons pas les URL au format AMP indiquées dans ces balises. Mais il est possible qu’elles soient crawlées si le serveur redirige une page HTML vers une page AMP, ou si une page HTML fait un lien ou indique en URL canonique une page AMP. Si la page AMP indique en URL canonique une autre URL (celle au format HTML), alors la page AMP ne sera pas considérée comme indexable, si bien qu’elle sera ignorée dans la plupart des analyses. Cela étant les performances des pages AMP (via Google Analytics et Google Search Console) sont exploitées par nos outils (à condition évidemment que la balise <link rel= »amphtml »> soit présente). Il existe 2 cas où un site au format AMP est géré par nos outils : soit si le site n’a que des pages AMP et aucune HTML, soit si le serveur ne fait pas de redirection vers les pages AMP (seules les pages HTML sont crawlées, généralement il faut préciser un user-agent desktop).
  • Nous ne suivons pas :
    • les formulaires
    • les redirections meta
    • les liens nofollow, sauf si l’option de suivi est activée au lancement (pour les liens internes, ou pour les liens externes, ou pour les 2)
  • si un lien autorisé au crawl pointe vers une URL qui n’est pas du HTML (par exemple un PDF mais aussi une image), cette URL sera crawlée. Par contre, l’essentiel de l’analyse se faisant sur les pages HTML, ces URL seront exclues de la plupart des éléments de l’audit.
  • si l’option d’analyse des images est activée, les images étudiées sont celles trouvées dans l’attribut src de la balise <img>, quand cet attribut indique une URL (donc pas sous la forme data:xxx). Les autres attributs de la balise <img> sont ignorés, tout comme les images définies exclusivement par les CSS.
  • Pour calculer le nombre de liens entrants internes d’une page (backlinks) :
    • nous cherchons les pages (indexables ou pas) qui ont une balise <a> qui amène au final vers la page qu’on étudie (soit de façon directe, soit via une ou plusieurs redirections)
    • si une page A fait un lien vers elle-même, cela ne compte pas comme un backlink
    • si une page A fait un lien vers B qui redirige vers C, alors A est comptée comme un backlink de C
    • si une page A fait plusieurs liens vers une même page B, alors cela compte comme un seul backlink. Attention : dans ce cas, seul le 1er lien est pris en compte (à condition qu’il soit follow)
    • l’URL canonique n’est pas prise en compte ici, uniquement les liens avec une balise <a href>

Autres questions ?

Si vous avez d’autres questions, posez-les dans le formulaire de contact.