Notre plateforme SEO propose plusieurs outils avancés pour vos audits, permettant de trouver des erreurs à corriger et des idées d’amélioration du référencement. La notion de priorisation est présente partout, à condition de faire les couplages avec Google Analytics et Google Search Console.

Nous vous proposons ici une vue générale sans rentrer dans les détails. Vous trouverez plus d’informations dans les liens fournis ainsi que dans les rapports d’audits eux-mêmes.

Pour aller vraiment plus loin, consultez notre guide : étapes à suivre pour un audit SEO Google.

Les 4 phases du SEO avec My Ranking Metrics

Voici dans les grandes lignes comment vous devriez utiliser My Ranking Metrics.

  1. Phase 1 : vérifiez les fondamentaux techniques du référencement
  2. Phase 2 : analysez vos contenus inefficaces avec la méthode Pages Zombies
  3. Phase 3 : exploitez les idées d’optimisation les plus rentables
  4. Phase 4 : surveillez !

Remarque : pour chaque audit, nous vous conseillons de toujours :

  • faire en sorte qu’il soit exhaustif, donc de prévoir un nombre maximal d’URL à crawler 2 fois supérieur à ce que vous avez évalué (au final, le nombre de crédits comptés sera égal au nombre d’URL effectivement crawlées)
  • activer les couplages avec Google Analytics et Google Search Console (sur la période par défaut qui est 1 an), ainsi qu’avec les outils entre eux quand c’est proposé

Si vous n’avez pas encore lancé nos outils, ne manquez pas nos exemples de rapports d’audit :

Voici les détails pour chaque phase…

Phase 1 : vérifiez les fondamentaux techniques du référencement

1A : lancez un audit RM Tech complet exhaustif avec tous les couplages et options
1B : quand cet audit est terminé, lancez un audit RM Sitemaps sans oublier de le coupler avec l’audit RM Tech réalisé en 1A
1C : lancez un audit RM Pagination
1D : vérifiez si vous avez un ou plusieurs des problèmes importants suivants :

  • dans RM Tech : des erreurs de crawl, ou trop d’URL crawlées mais non indexables, ou trop de lenteur pour le téléchargement
  • dans RM Sitemaps : des pages orphelines
  • dans RM Pagination : des pages LIP ou avec Fake Depth

Dans ce cas, corrigez ces problèmes (sinon vos fondations sont bien trop fragiles et le reste de votre travail ne servirait pas à grand chose) puis recommencez directement la phase 1 pour confirmer que vous les avez corrigés.

Voici quelques ressources utiles :

Phase 2 : analysez vos contenus inefficaces avec la méthode Pages Zombies

Plus vous avez de pages de mauvaise qualité sur votre site, plus vous prenez de risques que l’internaute soit déçu (absence de conversion) et que l’algo de Google vous pénalise. C’est en place chez Google depuis Panda, renforcé depuis avec tous les Core Updates.

Si en plus vos pages de mauvaise qualité n’ont aucune performance (elles ne génèrent pas ou très peu de visites, elles sont même rarement consultées), alors elles ne vous servent à rien.

Notre méthode Pages Zombies automatise tout ça, elle est incluse dans RM Tech.

Comprenez bien que son but est de gagner un temps fou à repérer les pages problématiques, à les prioriser (chacune a son indice), afin de corriger les problèmes à la base qui expliquent les mauvaises performances de ces pages.

Cette méthode vous aide à repérer les pages à améliorer, à mettre à jour, à regrouper, et seulement dans certains cas à supprimer et désindexer.

Pour les détails, lisez les conseils d’Olivier Duffez sur WebRankInfo : que faire avec les pages zombies ?

Phase 3 : exploitez les idées d’optimisation les plus rentables

Autant la phase 2 peut sembler « négativiste », la phase 3 est clairement « positive » 🙂

Nous avons mis au point plusieurs algorithmes exclusifs permettant de repérer des « quick wins », des améliorations du référencement nécessitant peu d’investissement :

  • les pages les plus rentables à travailler en premier : il s’agit de pages qui ont déjà une visibilité correcte dans Google mais qui disposent d’une marge de progression relativement simple à exploiter. Travaillez-les dans l’ordre décroissant de l’indice de rentabilité fourni dans RM Tech.
  • les pages pouvant passer de la page 2 des résultats Google à la page 1 grâce à quelques optimisations internes. Il peut s’agir par exemple de réduire la profondeur par un meilleur maillage interne, ou d’enrichir le contenu dans la zone principal qui est trop léger, etc.

Phase 4 : surveillez !

Régulièrement, refaites des audits afin de vérifier que :

  • les corrections de problèmes mises en prod ont effectivement permis de les résoudre
  • de nouveaux problèmes ne sont pas arrivés suite à des ajouts et suppressions de contenus sur le site, des ajouts, suppressions ou mises à jour de plugins ou du CMS, ou toutes autres modifications apportées au site

Mesurez l’efficacité de vos actions SEO en analysant les rapports fournis par Search Console :

  • le rapport « Couverture » pour étudier si vos pages à faire indexer sont effectivement indexées, et si aucune autre page n’est indexée sans l’avoir voulu
  • le rapport « Performances » pour étudier la performance de vos pages dans les SERP de Google

Complétez par une analyse du trafic et des conversions dans Google Analytics, une analyse de votre positionnement dans l’outil de votre choix, etc.

Publié le Publié le par